Nature & Environnement

Les poissons grands migrateurs, entre eau douce et eau salée

proposé par l'association Migrateurs Rhône-Méditerranée

Anguille europeenne © Y.GOUGUENHEIM Migrateurs Rhone Mediterranee

La migration n’est pas seulement réservée aux oiseaux : les poissons sont eux aussi concernés par ce phénomène. Beaucoup d’entre eux migrent de manière cycliquement régulière – à l’échelle du jour ou de l’année -, sur des distances allant de quelques mètres à des milliers de kilomètres, en relation avec les besoins de reproduction ou en nourriture, les conditions de température …

Guidés par l’instinct
La migration des poissons est un phénomène instinctif présent chez de nombreuses espèces. Peu de poissons sont absolument sédentaires. La plupart des espèces marines et de rivière, accomplissent individuellement ou de manière grégaire, des déplacements saisonniers ou migratoires.

Eau douce ou salée ?
Un poisson migrateur effectue des déplacements, ou migrations, plus ou moins longs au cours de sa vie pour accomplir son cycle biologique.
Certaines espèces réalisent leurs migrations uniquement en eau douce. Elles sont holobiotiques.
D’autres réalisent leurs migrations uniquement en eau salée ; elles sont qualifiées de thalassiques.

Voyages au long cours
Certains poissons dits « grands migrateurs » se déplacent entre l’eau douce et la mer afin de réaliser complètement leur cycle biologique. Ce sont des espèces amphihalines.
Parmi elles, on trouve deux catégories :

  • Les Thalassotoques (ou catadromes) : Ces migrateurs naissent en milieu océanique, puis migrent vers les fleuves pour grandir et atteindre l’âge adulte. Ils retournent ensuite vers les océans pour s’y reproduire. C’est le cas de l’anguille européenne.
  • Les Potamotoques (ou anadromes) : Ces migrateurs naissent en eau douce, vivent quelque temps en estuaire pour grandir, puis migrent vers le milieu océanique pour atteindre l’âge adulte. Ils migrent ensuite vers l’amont des fleuves pour s’y reproduire.
    Les lamproies et les saumons sont des Potamotoques.
    L’espèce emblématique sur le bassin du Rhône est l’alose feinte de Méditerranée.

Les deux phases de migration des poissons amphihalins
La montaison est l’action, pour un poisson migrateur, de remonter un cours d’eau afin de rejoindre son lieu de reproduction ou de développement.
La dévalaison ou avalaison (étymologiquement : qui va vers l’aval) est l’action, pour un poisson migrateur, de descendre un cours d’eau pour retourner dans un lieu nécessaire à son développement (en mer dans le cas des alosons par exemple) ou à sa reproduction.

Cette vie alternée est dictée par un cycle répété, prévisible et vital pour le développement et la pérennité de l’espèce.

Qui sont ces poissons grands migrateurs ?
En France, on recense neuf espèces de poissons migrateurs amphihalins : la grande alose, les aloses feintes méditerranéenne et atlantique, l’anguille, l’esturgeon, la lamproie fluviatile, la lamproie marine, le saumon et la truite de mer.
Sur ces 9 espèces, trois d’entre-elles sont présentes sur le bassin du Rhône : l’anguille européenne, l’alose feinte de Méditerranée et la lamproie marine.

L’esturgeon européen, autrefois dans le bassin du Rhône
L’esturgeon a disparu du bassin du Rhône dans les années 1970.
En France, il n’y a que dans la Dordogne et la Garonne qu’on rencontre encore des esturgeons européens sauvages. L’espèce, en voie de disparition dans les années 2000, a échappé à l’extinction complète grâce à un programme de réintroduction lancé en 2007. On estime à quelques centaines d’individus les populations qui traversent chaque année l’estuaire de la Gironde.

Danger disparition
Saumon, anguille, esturgeon, lamproies, aloses… Les populations de poissons grands migrateurs subissent un déclin continu depuis plusieurs décennies.
Sur les neuf espèces de poissons migrateurs présentes en France, trois sont en danger critique d’extinction : esturgeon, anguille et grande alose.
La lamproie marine est en danger, la lamproie fluviatile est vulnérable.
Le saumon et les aloses feintes atlantique et méditerranéenne sont quasi-menacées.

 

  • Alose feinte de Mediterranee © B.ADAM BIOTOPE

    Alose feinte de Méditerranée

  • Anguille europeenne © Y.GOUGUENHEIM Migrateurs Rhone Mediterranee

    Anguille européenne © Y.GOUGUENHEIM Migrateurs Rhône-Méditerranée

  • Anguille jaune © Migrateurs Rhone Mediterranee

    Anguille jaune

  • Alose Feinte © GOUGUENHEIM Migrateurs Rhone Mediterranee

    Alose Feinte

  • Civelles © Migrateurs Rhone Mediterranee

    Civelles

  • Civelles2 © Migrateurs Rhone Mediterranee

    Civelles-

  • Lamproie marine © Migrateurs Rhone Mediterranee

    Lamproie marine

  • Lamproie marine tete femelle © B.ADAM BIOTOPE

    Lamproie marine tête femelle