Nature & Environnement

Poissons grands migrateurs du Rhône

proposé par l'association Migrateurs Rhône-Méditerranée

Lamproie marine tete femelle © B.ADAM BIOTOPE

En France, on recense neuf espèces de poissons migrateurs amphihalins : grande alose, aloses feintes méditerranéenne et atlantique, anguille, esturgeon, lamproie fluviatile, lamproie marine, saumon et truite de mer.
Sur ces neuf espèces, trois sont présentes sur le bassin du Rhône : l’anguille européenne, l’alose feinte de Méditerranée et la lamproie marine.

 

L’anguille européenne, entre Rhône et mer des Sargasses
L’anguille européenne a un cycle de vie aussi singulier que son apparence !
C’est en effet le seul poisson à se reproduire en mer : toutes les anguilles naissent dans la mer des Sargasses, une zone des Caraïbes dans l’océan Atlantique nord.
Les larves (leptocéphales) font ensuite le chemin inverse, portées par les courants chauds du Gulf Stream pour atteindre les côtes européennes.
À quelques kilomètres des côtes, elles se transforment en civelles et colonisent les rivières et les lagunes, où  elles restent plusieurs années.
À ce stade, les anguilles ne sont pas encore adultes et ont une livrée de couleur jaunâtre : on parle d’anguille jaune.

La dernière métamorphose de l’anguille
D’une durée d’environ 5 ans pour les mâles et jusqu’à 15 ans pour les femelles, le passage de l’anguille jaune à l’anguille argentée prépare les individus à la migration de dévalaison. Celle-ci va permettre à l’anguille de vivre dans les eaux marines et retourner en mer des Sargasses pour se reproduire. Cette partie de leur cycle de vie demeure encore un mystère pour les scientifiques.

Danger critique d’extinction
Aujourd’hui, l’anguille européenne est classée en danger critique d’extinction sur la liste rouge mondiale des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Ses effectifs ont chuté de 95 % en 50 ans.

L’alose feinte de Méditerranée, une espèce endémique au bassin du Rhône
L’alose feinte de Méditerranée vit en mer et remonte les rivières pour se reproduire. La période de reproduction, initiée par le départ des adultes vers les rivières, débute en mars et peut durer tout le printemps.
Poisson au corps fusiforme, aplati latéralement, l’alose feinte de Méditerranée a le dos vert bleuté à reflets métalliques, les flancs argentés et le ventre blanc. On la distingue de sa cousine la grande alose (Alosa alosa, absente du bassin méditerranéen) par sa plus petite taille et par l’existence d’une rangée de 4 à 8 petites taches noires en arrière de l’opercule.

Un mode de reproduction unique
Sa migration est notamment influencée par les conditions thermiques de l’eau qui jouent également un rôle important dans le déclenchement de la reproduction, dont la période propice sur le bassin du Rhône se situe entre avril et juillet. Les températures de l’eau sont alors supérieures à 16°C.
Les aloses se distinguent par un mode de reproduction nocturne unique appelé « bull », durant lequel mâles et femelles nagent énergiquement l’un autour de l’autre en frappant la surface de l’eau avec leurs nageoires caudales, créant une ébullition en cercle.

Espèce quasi-menacée
Espèce migratrice sensible et particulièrement soumise aux problématiques de franchissement d’obstacles à la continuité écologique, l’alose feinte de Méditerranée a subi une forte régression depuis les années 1970. Elle est aujourd’hui classée comme quasi-menacée sur les listes de l’UICN.

La lamproie marine, un étrange poisson
D’allure serpentiforme, la lamproie marine a un corps dépourvu d’écailles et comprimé latéralement vers l’arrière. Sa couleur est jaunâtre, marbré de brun sur le dos et la partie supérieure des flancs.
La bouche, dépourvue de mâchoire et entourée d’une lèvre circulaire, délimite un disque buccal composé de nombreuses dents cornées et pointues disposées en rangées concentriques et adapté à la succion. Ceci lui permet qui lui permet de parasiter des poissons lors de sa phase marine.
La lamproie marine possède 7 pores branchiaux alignés sur les côtés de la tête.

Saison migratoire de la lamproie marine
Migrateur amphihalin anadrome, comme l’alose feinte de Méditerranée, la lamproie marine remonte les cours d’eau pour se reproduire. Sa migration a lieu de décembre jusqu’à fin juin. La reproduction se déroule d’avril à juillet lorsque la température de l’eau est comprise entre 15°C et 23°C.

La reproduction de la lamproie marine, une longue histoire
Les lamproies se rassemblent en petits groupes sur des zones où le courant est modéré et le niveau d’eau relativement profond, -plus de 50 cm-. Elles construisent un vaste nid semi-circulaire dont le diamètre peut atteindre 2 mètres, formé d’un large cordon de galets, graviers et sable.
Les géniteurs meurent après la reproduction.
Les larves d’ammocètes (5 mm environ) éclosent après 10 à 15 jours d’incubation et s’enfouissent dans le sable du nid. Dépourvues d’yeux et de disque buccal, elles quittent le nid un mois après l’éclosion pour s’enfoncer dans les sédiments pendant 5 à 8 ans.
Lorsque qu’elles atteignent  entre 13 et 15 cm, elles se métamorphosent pour s’adapter à la vie en mer. Dans cette phase  subadulte, elles ont une teinte bleutée et l’œil proéminent.

Danger d’extinction
Du fait des fortes réductions d’effectifs enregistrées sur l’ensemble de son aire de répartition française, l’espèce est aujourd’hui classée en danger d’extinction en France, et figure sur la liste rouge de l’UICN.
Les observations réalisées en Méditerranée semblent aller dans le sens de cette classification, avec une population de lamproies marines à l’état de relique et seulement quelques observations ponctuelles.

 

  • Alose feinte de Mediterranee © B.ADAM BIOTOPE

    Alose feinte de Méditerranée

  • Alose Feinte © GOUGUENHEIM Migrateurs Rhone Mediterranee

    Alose Feinte

  • Anguille europeenne © Y.GOUGUENHEIM Migrateurs Rhone Mediterranee

    Anguille européenne © Y.GOUGUENHEIM Migrateurs Rhône-Méditerranée

  • Anguille jaune © Migrateurs Rhone Mediterranee

    Anguille jaune

  • Civelles © Migrateurs Rhone Mediterranee

    Civelles

  • Civelles2 © Migrateurs Rhone Mediterranee

    Civelles-

  • Lamproie marine tete femelle © B.ADAM BIOTOPE

    Lamproie marine tête femelle

  • Lamproie marine © Migrateurs Rhone Mediterranee

    Lamproie marine

  • Riviere de contournement de Livron Drome © Migrateurs Rhone Mediterranee

    Rivière de contournement de Livron dans la Drôme