Portrait

Philippe Crozier

En direct du fleuve

Philippe Crozier @Les films pour demain

Le portrait En direct du fleuve, c’est un rendez-vous avec une personne qui développe un lien particulier au Rhône ou à la Saône.
Aux mêmes questions, différentes réponses nous donnent par ricochet, de nouvelles vues sur le fleuve !
Philippe Crozier est réalisateur de films. Il a réalisé une trilogie « Pêcheurs d’histoires », une recherche-action cinématographique de trois documentaires mémoriels dans lesquels le fleuve est raconté uniquement par la parole des riverains et les professionnels.

Bonjour Philippe Crozier, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes et nous parler du lien que vous avez avec le Rhône ?

Je suis réalisateur de films documentaires mémoriels et de films d’études. Depuis 2012, je mène une recherche-action liée à la mémoire des rhodaniens sur leur fleuve. J’ai toujours été fasciné par les histoires racontées et par tout ce qui touche de près ou de loin à l’eau, que ce soit les océans ou les fleuves et rivières. Je suis un ancien skipper professionnel mais j’ai surtout une formation sociale et cinématographique.

Donnez-nous trois ou quatre adjectifs pour décrire le Rhône

Nonchalant et fougueux, dompté et imprévisible.

Quel est votre meilleur souvenir avec le Rhône, ou un autre fleuve ?

J’en ai deux : ma première remontée du fleuve au moment du passage avec une goélette, La Gringa, de la première écluse : on se sentait tout petit face à elle, une construction monumentale … Le second c’est une navigation en canoé sur le Haut-Rhône vers Brégnier-Cordon, un endroit magnifique.

Avez-vous un fleuve préféré, lequel, pourquoi ?

Je suis stéphanois, j’en ai deux : le Rhône, ce cordon ombilical jusqu’à la mer Méditerranée ; la Loire, pour ses villes et ses châteaux hors du temps, pour sa dimension de fleuve « sauvage ».

Quel avenir imaginez-vous pour le Rhône ?

Une meilleure connaissance et protection de ses ressources
Une plus grande exploitation de son potentiel de transport.

Parmi celles qui vous sont présentées, quelle citation préférez-vous ? Pourquoi ?

Il ne s’agit pas seulement de connaitre le Rhône, il faut aussi oser s’en approcher et le côtoyer réellement : naviguer sur son cours, se promener sur ses berges, parler avec les riverains, les mariniers …

L’AVISÉE

Un tronc qui reste 10 ans dans le fleuve ne devient pas crocodile

Proverbe sénégalais

  • Ecluse de Bollène © P Crozier Les films pour demain

    Écluse de Bollène

  • PCrozier © les films pour demain

    Philippe Crozier

  • Philippe Crozier @Les films pour demain

    Philippe Crozier